Jet Fuel

Carburant aviation

En aviation, la sécurité n’accepte aucun compromis. Équipages, fuselages, moteurs, huile et carburant doivent être en parfait condition avant d’obtenir l’autorisation de décoller de la part de la tour de contrôle.

D’extrêmes précautions doivent être prises pour protéger les réservoirs de carburant aviation et les véhicules de remplissage de toute contamination. Tout comme l’essence automobile et le diesel, l’Avgas (utilisée dans les petits appareils à moteurs à pistons) et le Jet Fuel (utilisé dans les appareils turbopropulsés et les jets) sont en effets exposés à l’eau, aux bactéries, à la rouille, à la saleté et toutes sortes d’autres contaminants.

De plus, les réservoirs mêmes des avions sont à risque de contamination par l’eau lorsqu’ils sont en montée ou en descente à travers des masses d’air humide, dont les minuscules gouttelettes peuvent geler et se transformer en cristaux de glace, obstruer les filtres et conduits de carburant et ainsi interrompre le flux de carburant vers le ou les moteurs. Un additif inhibiteur de givrage (Fuel System Icing Inhibitor - FSII) constitué d’éther méthylique d’éthylène (ou diéthylène) glycol pur abaisse le point de congélation de l’eau et prévient ainsi la formation de glace dans le carburant. Sa pureté doit toutefois être confirmée afin d’assurer qu’il aura une efficacité maximale lui permettant d’absorber les molécules d’eau présentes dans l’air humide ambiant.

Le point de congélation du Jet A est à -40 °C. Celui du Jet A-1 à -47 °C et le point de congélation du Jet B, principalement utilisé dans les avions militaires, est à -60 °C. Par ses analyses du FSII, de la contamination et du point de congélation du carburant aviation, les laboratoires Tribologik® contribuent à la sécurité et à l’efficacité du transport aérien mondial.

Communiquez avec nous pour plus d’information.


Retour